Démissionner en touchant le chômage : c'est possible !

 Accueil / Actualités / Démissionner en touchant le chômage : c'est possible !

Démissionner en touchant le chômage : c'est possible !

Souvent, il arrive qu’un salarié souhaite se reconvertir pour exercer le même métier en étant à son compte, ou changer d’orientation professionnelle. Il sollicite alors auprès de son employeur une rupture conventionnelle afin de percevoir le chômage.

La rupture conventionnelle est demandée par le salarié mais l'employeur refuse. Pourquoi ? Car ce dernier en est dissuadé à l’idée de devoir verser l’indemnité spéciale de rupture conventionnelle.
La situation entre employeur et salarié se tend et s’enlise. Au mieux, le salarié contraint l’employeur à le licencier en commettant un abandon de poste désorganisant ainsi l’entreprise à cause d’un départ précipité sans préavis.

Un nouveau concept vient alors de voir le jour permettant de répondre aux attentes du salarié sans générer de surcout pour l’employeur. C'est la démission pour reconversion.

Les modalités pour le salarié : 

  • Avoir travaillé 5 années sans interruption,
  • Avoir préalablement fait valider son projet par un Conseiller en Evolution Professionnelle,
  • Avoir fait reconnaitre le caractère réel et sérieux de son projet par la commission paritaire interprofessionnelle régionale,
  • Démissionner et percevoir le chômage soit sous forme d’allocation de retour à l’emploi (ARE) soit sous forme d’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) cette dernière option permettant de mobiliser 50% des droits à chômage sous forme de pécule pour financer du matériel par exemple.

Le Cabinet Legiliance à Antibes, expert en droit du travail est à votre disposition pour vous aider à mettre en œuvre ce dispositif.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : https://demission-reconversion.gouv.fr/.

  • logo-footer
  •   1365 Chemin des Eucalyptus
    BP 30008
    06601 Antibes Cedex
  •   +33 492 900 922
  •   09 70 61 11 94
  • contact@legiliance.com